15.Plafond

Audio guide 

 

 En septembre 2017, ces deux icônes se sont retrouvées pendant une journée sur la poutre la plus haute du toit. En contrebas, une cérémonie traditionnelle marquait l’achèvement de la structure du bâtiment. Des banderoles de couleurs noires, blanches, rouges, jaunes et bleues flottaient dans l’air, leurs couleurs rappelant les anciens symboles chinois de l’eau, du métal, du feu, de la terre et du bois. Un petit autel disposait des offrandes de légumes, de fruits, d’aliments séchés, de sel, de saké, et de riz pour rendre grâce au don divin de la terre et à la générosité de la nature. 

 

Dans l’esprit de cette cérémonie, nous souhaitons remercier nos visiteurs d’être venus voir le magasin de riz Takeyama. Que la tortue kame et la grue tsuru restent à nos côtés pour protéger les trésors du passé et créer les merveilles de demain. 

 

14.Fenêtre ronde

Audio guide 

Au fond de la pièce, vous pouvez voir deux fenêtres rondes, chacune comportant une vague de bois sur la longueur de son diamètre. Ce que vous voyez est du bois de mûrier nommé kuwa. En faisant appel à votre imagination, vous pouvez distinguer dans les lignes fluides de chaque pièce une montagne, ou peut-être une plage voire un ciel nuageux. Observez maintenant la ligne noire du bois. Ne ressemble-t-elle pas à la ligne de crête du mont Kameyama sur l’île d’Ōshima telle qu’on peut la voir d’ici dans la zone portuaire ? Est-ce ce que les charpentiers d’autrefois souhaitent que vous pensiez ? C’est désormais leur secret. 

 

 

L’emplacement de ces fenêtres n’est pas un hasard. Comme les pièces du rez-de-chaussée, ces espaces ne disposaient que d’un accès limité à la lumière du jour. Les fenêtres permettaient ainsi de faire entrer la lumière disponible mais contribuaient également au décor de la pièce grâce à la touche artistique du bois. 

13.L’alcôve

Audio guide 

L’alcôve, ou tokonoma, est un élément essentiel de la conception des maisons japonaises et cette pièce inclut un parfait exemple malgré les dimensions étroites de l’espace. Ici, une famille pouvait y pendre des rouleaux décoratifs et y placer un arrangement floral de saison, comme c’est toujours le cas aujourd’hui. D’autres objets d’art peuvent aussi y être exposés – un vase précieux ou une statuette ornementale notamment. Le tokonoma est une sorte de musée miniature, une valeur ajoutée à l’hospitalité que la famille offre à ses clients et ses invités. 

 

Avez-vous remarqué ce qui ressemble à une ouverture de fenêtre de chaque côté du tokonoma près du sol ? Les architectes appellent cette ouverture « ostium », un mot latin qui signifie « bouche ». En japonais, cette ouverture se nomme horaguchi ou chinkuguri et permet de mettre en lumière les objets au sol de l’alcôve. 

 

Les poteaux solides encadrant l’alcôve sont la particularité principale de la pièce. Le poteau de gauche est en bois de kaki très dur et se nomme kurogaki, tandis que l’autre poteau est fait d’érable, ou kaede. Il vous suffit de les toucher et de sentir leur surface douce pour réaliser qu’il s’agit du plus beau bois du bâtiment. 

 

12.Mur de sable

Audio guide 

Une autre particularité de la construction est le revêtement mural de la pièce. Il est fait de sable à grains très fins mélangés à un liant peints sur le mur de terre, une technique d’ignifugation de l’architecture japonaise traditionnelle jadis courante. Ce revêtement contribue non seulement à tempérer la chaleur et l’humidité de notre climat marin, mais permet également d’adoucir et de diffuser la lumière intérieure en la reflétant via les minuscules « miroirs » que sont les grains de sable. Le revêtement de sable autour des fenêtres rondes est le revêtement original retiré de l’ancien mur et apposé à nouveau. Un revêtement de sable similaire appelé juraku est visible sur d’autres surfaces environnantes. 

 

À la fin de la visite, deux autres objets attirent l’attention. Au plafond, tout au fond de la grande pièce, se trouvent deux panneaux peints. Le premier représente une tortue et l’autre une grue, tous deux étant des anciens symboles de longue vie et de bonheur. 

 

11.Mur d’argile

Audio guide 

Les bâtisseurs d’autrefois étaient non seulement des artistes, mais aussi des artisans ingénieux. Sur le mur du fond, dans un encadrement en bois se trouve un exemple de takekomai-shitaji-tsuchinuri-kabe, un nom assez long se traduisant par « mur peint sur de la terre sous-jacente dans un entrelacement de fibres de bambou ». Une base est créée en tressant des fibres de bambou à un cordage pour former un quadrillage qui est ensuite enduit d’un mélange de terre épais avant qu’une couche de finition soit appliquée et que le mur terminé soit peint. 

 

Au cours de la restauration, les ouvriers ont soigneusement retiré le quadrillage et le mélange de terre, puis ont reconstruit le mur avec un nouveau mélange. Quelle formidable occasion pour les écoliers d’apprendre comment leurs ancêtres réalisaient leurs prouesses ! Les enfants ont contribué à la reconstruction du mur et ont laissé des messages sur de petites tablettes que de prochaines générations pourront découvrir à l’intérieur du mur. 

 

10.Bâtiment principal Le premier étage / Chambre de style japonais

Audio guide 

Cela dépend de la direction que vous prenez lorsque vous atteignez le palier à mi-hauteur. Nous allons faire le choix pour vous : allez à gauche. 

 

En haut, vous entrez dans une pièce japonaise traditionnelle avec un sol revêtu de tatami et une alcôve utilisée pour l’exposition de fleurs et autres décorations. Cette pièce faisait partie de l’espace de vie de la famille, mais avait une importance particulière. Lors de cérémonies ou de réunions, les panneaux coulissants avec leur cadre en bois étaient retirés pour révéler une seconde pièce – dans laquelle vous vous trouveriez si vous étiez allé à droite sur le palier de l’escalier. Ensemble, ces deux pièces formaient un grand hall qui pouvait être décoré selon les besoins des divers événements organisés. Au-dessus, le toit est supporté par des treillis de style wagoya, avec des pièces de soutien verticales et sans pièces obliques. 

 

9.méthode du bois

Audio guide 

Le Japon est une terre de volcans et cet entrepôt est né dans l’un d’entre eux. Ses pierres sont appelées pierres de Shiogama. Les géologues les connaissent mieux sous le nom de tuf, une roche volcanique résultant de la consolidation de débris d’une éruption il y a des millions d’années. Extraites à Naruse, une municipalité de la ville de Higashimatsushima de la préfecture de Miyagi, elles ont été posées en blocs à la façon d’un appareil pour former les côtés du bâtiment. 

 

En parcourant le nouveau corridor entre le bâtiment principal et l’entrepôt, les visiteurs peuvent apprécier le travail de maçonnerie réalisé et la « méthode du bois » utilisée pour établir la structure avec des poutres horizontales jointes à d’autres verticales par une partie saillante enfoncée dans un trou pour former un assemblage appelé mortaise et tenon. Il est également possible de voir la transenne en bambou qui supportait un panneau ou une toile devant par la suite être peint. 

 

Maintenant que vous avez pu voir les pièces du rez-de-chaussée, vous souhaitez certainement découvrir le reste de ce magasin de riz historique. Nous vous prions de bien vouloir retourner dans le bâtiment principal et de monter l’escalier divisé atypique. 

 

8.l’entrepôt

Audio guide 

Vous comprenez certainement pourquoi l’entrepôt n’a pas été déplacé avec le bâtiment principal pour continuer à y être connecté. Étant fait de pierre, il a fallu le laisser en place. Toutefois, grâce à la nouvelle annexe, ils sont de nouveau connectés. 

 

À quelle époque a-t-il été construit ? Nous ne le savons pas. Il est présent sur une photo prise juste après le grand incendie de l’ère Shōwa et nous pouvons ainsi en conclure qu’il a été construit avant 1929. Une théorie laisse entendre que ce qu’il contenait a pu survivre à l’incendie car la famille avait utilisé de la pâte de soja pour combler les vides laissés par la construction de la porte, empêchant le feu de se répandre à l’intérieur. 

 

Hélas, rien n’a pu résister au déferlement d’eau de mer lors du tsunami de 2011. En plus des biens ménagers, il a balayé la plupart des archives de l’entreprise remontant pourtant à ses débuts. Nous ne sommes pas en mesure d’affirmer que l’entrepôt existait lors de l’incendie de 1914. On peut au mieux estimer qu’il fut construit entre les deux grands incendies, peut-être sur la fondation en forme de trapèze de la structure consumée par le feu. 

 

Heureusement, les flammes et l’inondation n’ont pas tout fait disparaître. L’ancien entrepôt est aujourd’hui un petit musée exposant la vaisselle familiale de l’ère Meiji et de l’ère Taishō ainsi que des cuiseurs de riz, anciens et récents, et au deuxième étage se situe une archive consacrée à la nourriture et au riz. 

 

7.Nouveau bâtiment 1er étage/ Plancher de terre・Espace d’événement

 Audio guide 

Vous avez déjà vu comment le bâtiment a été déplacé sur un côté pour laisser de la place à la route et comment l’espace vide a été comblé par une nouvelle annexe en 2017. En marchant à travers l’annexe en longeant la cuisine, vous passez par l’endroit où se tenait le bâtiment principal. Tout au fond, vous entrez dans l’ancien entrepôt. 

 

6.Bâtiment principal1er étage / Les escaliers

Audio guide 

C’est d’ailleurs ce qui explique la conception d’un escalier unique ; il s’élève jusqu’à un premier palier à mi-hauteur avant de se séparer en deux escaliers distincts, l’un menant aux habitations et le second à d’autres espaces de vie et de travail. Nous monterons les escaliers plus tard ; il reste des choses à voir ici au rez-de-chaussée.