11.Mur d’argile

Les bâtisseurs d’autrefois étaient non seulement des artistes, mais aussi des artisans ingénieux. Sur le mur du fond, dans un encadrement en bois se trouve un exemple de takekomai-shitaji-tsuchinuri-kabe, un nom assez long se traduisant par « mur peint sur de la terre sous-jacente dans un entrelacement de fibres de bambou ». Une base est créée en tressant des fibres de bambou à un cordage pour former un quadrillage qui est ensuite enduit d’un mélange de terre épais avant qu’une couche de finition soit appliquée et que le mur terminé soit peint. 

 

Au cours de la restauration, les ouvriers ont soigneusement retiré le quadrillage et le mélange de terre, puis ont reconstruit le mur avec un nouveau mélange. Quelle formidable occasion pour les écoliers d’apprendre comment leurs ancêtres réalisaient leurs prouesses ! Les enfants ont contribué à la reconstruction du mur et ont laissé des messages sur de petites tablettes que de prochaines générations pourront découvrir à l’intérieur du mur. 

 

Audio guide